DE POTOSI A LA PAZ

Publié le par valoche-et-olive-autourdumonde

POTOSI


Depuis Uyuni, on redécouvre les joies de la cuisine de rue, ça nous manquait depuis l’Asie, et aussi le fait de pouvoir discuter avec les locaux autour d’un café.

 

Nous voici donc arrivés à Potosi, ville minière où est extrait de l’argent de la montagne surplombant la ville. Cette ville était la ville la plus grande et la plus riche d’Amérique du Sud lors de la colonisation espagnole. Au niveau d’autres records, Potosi est la ville de plus de 100 000 habitants la plus haute du monde,  vivre entre 4200 et 4400 mètres n’est pas super facile pour le souffle.

 

http://farm9.staticflickr.com/8473/8117935658_14a38dbdc5_c.jpg

 

Il reste donc pas mal de bâtiments coloniaux et bien sûr les mines.

 

http://farm9.staticflickr.com/8327/8117996534_4c91bf296e_c.jpg

 

On part donc visiter ces fameuses mines, en commençant notre tour par la visite du marché des mineurs où l’on peut acheter tout ce qui est utile au fond de la mine, c'est-à-dire de la coca, du jus d’orange, de l’alcool à 96° et bien sur de la dynamite !!! Le bâton de dynamique coûte 1,5 € et peut être acheté par n’importe qui.

 

http://farm9.staticflickr.com/8472/8117982222_bd458a16a0_c.jpg

 

http://farm9.staticflickr.com/8325/8117948482_75081f6931_c.jpg

 

On entre dans la mine avec noter guide Wilson qui est un ancien mineur et qui nous explique les difficultés du métier ; en effet, les travailleurs entrent dans la mine à 5h pour en ressortir en fin d’après midi. Le tout sans pose pour déjeuner, ils tiennent simplement grâce à la coca qu’ils mâchent toute la journée. Les conditions de travail font réellement penser à Germinal, les mineurs travaillent comme des forçats dans le noir, les poussières toxiques et tout ce qui va avec. Notre guide nous confirme que les mineurs ne font pas trop de vieux os ici.

 

http://farm9.staticflickr.com/8189/8117966453_6f9eabd7fb_c.jpg

 

http://farm9.staticflickr.com/8324/8117965838_883655ea77_c.jpg

 

http://farm9.staticflickr.com/8056/8117948587_79f170f4be_c.jpg

 

http://farm9.staticflickr.com/8470/8117933281_52189ee174_c.jpg

 

On se retrouve ensuite devant le diable de la mine, Tio, à qui les mineurs font des offrandes afin de calmer les esprits du mal, c’est ici qu’on va boire une petite lampée d’alcool à 96° afin de se purifier pour ne pas attirer le mal dans la mine. Ce même alcool bû tous les vendredis, jour de fête pour les mineurs qui s’enivrent pour oublier leurs conditions de travail.

 

http://farm9.staticflickr.com/8323/8117972274_92874d1edf_c.jpg

 

Cette visite est assez folle, on a du mal à comprendre comment de nos jours des mineurs peuvent continuer à endurer de telles conditions de travail. La plupart d’entre eux font ça de père en fils, et en sont très fiers.

 

Les femmes ne sont pas admises dans les mines car elles porteraient la poisse. On en verra quelques unes dehors,  (veuves de mineurs), essayant de trouver quelques fragments d’argent leur permettant de subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille.

 

http://farm9.staticflickr.com/8193/8117923088_2143289f0b_c.jpg

 

On reste à Potosi deux jours de plus afin de visiter le musée de la monnaie et se promener en ville afin de voir les marchés (on ne le sait pas encore mais les marchés en Bolivie sont toute une culture).

 

http://farm9.staticflickr.com/8336/8118016827_e566a47e71_c.jpg

 

http://farm9.staticflickr.com/8185/8118010569_0d5df9396b_c.jpg

 

 

SUCRE (ou salé)

 

On arrive dans la capitale de la Bolivie toujours en compagnie de Santiago et on se retrouve à flâner dans les rues de la ville blanche.

 

http://farm9.staticflickr.com/8069/8161794888_850bd905ea_c.jpg

 

http://farm8.staticflickr.com/7115/8161756967_9bf5b8868e_c.jpg

 

http://farm9.staticflickr.com/8205/8161753481_92deb7f9f9_c.jpg

Cerro Recoletto

 

On redécouvre encore d’autres marchés, de beaux bâtiments coloniaux et surtout un peu plus de chaleur car nous redescendons à 2800 mètres d’altitude, ce qui nous fait gagner quelques degrés bienvenus.

 

Le plus sympa est de se retrouver au comedor du marché pour le déjeuner, au milieu de toutes les cuisinières qui assaillent les clients, de vraies poissonnières !

 

http://farm9.staticflickr.com/8490/8161760845_9cc8dd45d7_c.jpg

 

 

COCHABAMBA


On s’arrête deux jours à Cochabamba, ville du centre de la Bolivie réputée uniquement pour son marché le plus traditionnel et le moins cher de la Bolivie. On fait donc un stop shopping au plus grand bonheur de Valérie. Sinon il n’y a pas grand-chose à raconter sur cette ville sinon qu’elle alourdie les sacs de plusieurs kilos…

 

http://farm9.staticflickr.com/8489/8161769781_deb9b43280_c.jpg

 

Un des marchés des plus dépaysants est le marché de Cantalyud, où l’on trouve absolument de tout, des fœtus de lamas séchés (à enterrer sous les maisons pour amener prospérité),  des cheveux, des tissus de toutes les couleurs, ou des chaussures en récup pneu.

 

Au milieu de tout ce joyeux bazar officient des « sorciers » qui déambulent dans le marché et disent l’avenir aux passants qui le souhaitent.

 

 

LA PAZ (en profondeur)


On arrive à la haute La Paz, centre économique et plaque tournante de La Bolivie. On se retrouve à visiter une ville bien plus dynamique que les autres endroits visités avant. La vue de la ville depuis le bus est superbe.

 

Devinez ce que l’on fait le deuxième jour à La Paz, on va au marché. Celui-ci est carrément le plus grand du pays, il se situe à El Alto qui est un énorme quartier populaire au dessus de La Paz (et oui, ici les riches vivent en bas et les pauvres en haut). On peut trouver de tout et n’importe quoi, des phoétus de Lama aux petites culottes, des volants de clio aux jeans diesel…

 

http://farm8.staticflickr.com/7109/8161820666_f03725983f_c.jpg

 

http://farm9.staticflickr.com/8349/8161818097_4ca78cceca_c.jpg

 

http://farm8.staticflickr.com/7124/8161846478_a6183c8f52_c.jpg

 

http://farm9.staticflickr.com/8348/8161843526_85fb080bf3_c.jpg

 

http://farm9.staticflickr.com/8201/8161839160_88af526158_c.jpg

 

http://farm8.staticflickr.com/7119/8161805111_8f2d96a3a4_c.jpg

 

Mais la meilleure chose qui nous attend à El Alto, c’est la Lucha Libre qui se déroule tous les dimanches après midi dans une petite salle des fêtes. Et là c’est la rigolade pendant 3 heures, un bon vieux catch à l’ancienne avec une super ambiance familiale, où l’on a les méchants contre les gentils avec les arbitres véreux et tout ce qui va bien. La morale de l’histoire est qu’il faut pas emmerder les Cholitas !!.

 

 

 

http://farm8.staticflickr.com/7275/8161802589_4bc61f6a55_c.jpg

 

http://farm9.staticflickr.com/8346/8161830668_a548f9e93c_c.jpg

 

http://farm8.staticflickr.com/7246/8161827612_30c7c6a5fa_c.jpg

 

 

On continue à se ballade dans LaPaz pour voir de jolis points de vue et de jolies petites rues (en fait il n’y a qu’une rue que l’on peut qualifier de jolie).

 

http://farm9.staticflickr.com/8337/8161782843_f0e939c4db_c.jpg

 

http://farm8.staticflickr.com/7122/8161811160_4594237a12_c.jpg

Calle Jaen

 

 

http://farm9.staticflickr.com/8347/8161808308_a436101db3_c.jpg

 

http://farm8.staticflickr.com/7118/8161786769_6cc2017d7e_c.jpg

 

http://farm9.staticflickr.com/8350/8161805348_2b1ffe382b_c.jpg

 

On quitte La Paz pour aller rechercher la chaleur, mais on reviendra d’ici quelques jours !

 

 

Publié dans BOLIVIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
De belles têtes de vainqueurs avec vos casque et lampe dans la mine, trés beaux paysages encore!<br /> <br /> Olive, fais gaffe c'est la tenue parfaite du cdtx de la cuc (casque avec frontale) faudrait pas que tu y viennes ;-)
Répondre
S
Encore merci de nous faire partager vos aventures, c'est toujours un plaisir de vous lire. Bisous à tous les 2
Répondre