UN P'TIT TOUR AU PEROU

Publié le par valoche-et-olive-autourdumonde

 

Après une journée de repos à Cusco, nous partons découvrir d'autres coins du Pérou.

 

C'est d'abord à Lima, la capitale, que nous faisons halte. On part d'abord pour le quartier de Miraflores, rempli de magasins, et on rebroussera chemin assez vite, pour finalement se loger dans le centre. Notre virée ici sera rapide, en voici notre seule photo.

 

 

DSC04302

Plaza de Armas

 

Et bien sûr, nous ne partirons pas sans notre petit tour au marché où nous apprécierons la compagnie des locaux, très sympas, autour d'un bon repas (la cuisine péruvienne qui est d'ailleurs excellente et très variée, ce qui nous change du poulet frites bolivien).

 

Envie de plage, de farniente, direction la côte Nord, Trujillo, puis Huanchaco, petite station balnéaire de la taille de Barbazan-Debat. Des petites ruelles, la plage, tout pour se reposer quelques jours.

 

 

DSC04308

 

DSC04310

 

DSC04311

 

DSC04347

 

DSC04350

 

On en profitera pour visiter les ruines préincas de Chan Chan.

 

DSC04318

 

DSC04321

 

DSC04324

 

Pour repartir vers le Sud, nous repassons par Lima via Nasca.

 

 

NASCA


Et ses fameuses lignes en forme d'animaux ou simplement des lignes droites (certains pensent que ce sont des postes d'atterrissage pour extraterrestes). 

 

Marie Reiche, une allemande a passé pratiquement toute sa vie ici, à tenter d'élucider ces lignes.

 

DSC04372

 

DSC04380

La main et l'arbre photo vus du mirador

 

 

DSC04385 

El mono, dessin fait d'un seul trait

 

On rejoint le mirador de Palpa, où nous accueille un jeune qui travaille ici tous les jours de l'année sans vacances (on se plaint parfois...), bien content de voir arriver 3 touristes. Pour comprendre il faut voir où il travaille; seul, en plein désert, dans une petite cabane, il ne voit pas grand monde, car, comme il dit, il n'y en a que pour Nasca.

 

Du coup, on aura la chance d'avoir plein d'explications sur les dessins découverts dans la zone. On a promis de lui faire de la pub, alors viendez les gens!

 

Ici, c'est la famille Paracas, seuls signes de la culture Paracas, avec des dessins d'humains.

 

 

DSC04392

 

DSC04398

El Mejicano avec son sombrero

 

 

AREQUIPA

 

Ville très agréable

 

DSC04495

 

Nous visiterons le couvent de Santa Catalina où vivent 30 nonnes âgées entre 18 et 90 ans. Magnifique bâtiment rempli d'histoire.

 

DSC04420

 

DSC04436

 

DSC04450

 

DSC04456

 

DSC04465

 

DSC04473

 

DSC04478

 

 

DSC04481

 

 

Puis le quartier de Yanahuara avec la vue sur le volcan El Misti, loin de l'agitation de la ville.

 

DSC04517

 

DSC04520

 

 

Le marché, miam!

 

DSC04403

 

DSC04404

 

DSC04409

 

DSC04410

 

Il y a aussi le musée Santury où se trouve le corps gelé de Juanita, une jeune fille offerte aux dieux. Son corps a été retrouvé en haut du Nevado Ampato.

 

Pour la petite histoire : à l'époque des Incas, les enfants des familles aisées et les plus beaux d'entre eux pouvaient être élus si les dieux se mettaient en colère. Pour les incas, cette colère se manifestait par des orages, des descentes de pierres, des avalanches... pour s'en prémunir, des sacrifices avaient lieu.

 

Les enfants allaient à Cusco dès leur plus jeune âge où on leur inculquait le fait que si les dieux le demandaient, ils pouvaient être élus et donc sacrifiés en haut des montagnes, car la montagne est le lieu où l'on se trouve plus près des dieux, lieux vénérés.

 

Juanita qui avait entre 12 et 14 ans, a donc été une des élues, et ces enfants étaient honorés car ils rejoindraient les dieux et se changeraient par la même occasion en déesse ou en dieu. Cela marquait aussi un sacrifice pour son peuple.

 

La procession jusqu'au haut de la montagne durait plusieurs jours (en même temps, plus de 500 km à pieds, faut se les faire), et, arrivés en haut, la cérémonie se mettait en place.

 

Les enfants buvaient de la chicha macérée pendant plus de deux ans pour les étourdir, puis le sacrifice avait lieu.

 

DSC04497

 

DSC04522

 

Après Arequipa, c'est du bus, beaucoup de bus, et du train, beaucoup de train qui nous attend pour rejoindre le Brésil.

 

D'Arequipa, nous partons pour Puno. Premier arrêt forcé, en effet la frontière à trois heures de là, ferme dans... 3 heures, on va donc faire un stop pour la nuit à Puno.

 

On rejoint donc Copacabana tôt le matin, puis la Paz, où lorsque l'on arrive à la gare routière, on nous annonce qu'il n'y a pas de bus avant 2 jours (en fait 3 car une mini gastro passe par là pour l'un de nous deux; à vous de deviner qui...)

DSC04852

 

La Bolivie étant en arrêt pour recensement. Plus rien ne fonctionne, et ça fait bizarre de voir la Paz désertée... on essaiera de se balader dans les rues, sans succès; à peine nous remontons une rue que nous sommes accostés par un policier pas très comode, qui nous ordonne de rentrer à l'auberge sous peine d'être mis en prison.. et bé! On voulait juste prendre l'air nous!

 

Enfin, nous quittons La Paz, et rejoignons Santa Cruz en 17 heures de bus et avons juste le temps de prendre un café et de nous laver les dents pour sauter dans le train et nos 19 heures de trajet pour rejoindre la frontière brésilienne, Quijarro. 

 

Nous passons la frontière, et, il en aura fallu de la patience, plus de 3 heures.

 

Enfin, ça y est nous sommes au Brésil!!

 

Et c'est à Corumba que nous rencontrerons, non pas un brésilien, mais le Grec, personnage haut en couleur qui nous conseille sur un petit Hostel.

 

Dans 30 heures de bus, nous serons à Rio! Facile de faire Arequipa Rio par voie terrestre même si on a perdu 3 jours au passage!

 

 

Publié dans PEROU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Beau circuit, merci pour ce partage ! Ca me rappelle de bons souvenirs ... a comme j'aimerai y retourner ! :-)
Répondre
C
Un beau circuit, très complet, accompagné de très jolies photos, ça donne des envies de voyage! :)
Répondre
R
Salut les d'jeunes.<br /> Vu la tête de vous 2 sur la photo qui suit ta question,j'ai trouvé qui a eu la gastro, n'est-ce pas Olivier?<br /> Bizz et à très bientôt maintenant.
Répondre